Les transports publics devraient être rendus encore plus accessibles aux personnes handicapées. Il est également nécessaire de revoir les exigences de ponctualité dans les concessions de transport public. Grâce à ces mesures, il est possible de passer du transport des groupes cibles comme les personnes se déplaçant en fauteuil roulant au transport public. C’est ce qu’indique le rapport « Combining forces for future-proof target group transport and public transport » commandé par le ministère de la santé, du bien-être et des sports.

Répondre à la demande croissante de transport de groupes cibles avec les transports publics

Les coupes budgétaires obligent les gouvernements à réduire et à revoir à la baisse les dispositions relatives au transport des groupes cibles notamment les handicapees mobilite. Cependant, en raison de l’augmentation de la population et du vieillissement de la population, la demande de transport des groupes cibles ne fera qu’augmenter. Les transports publics peuvent en partie répondre à cette demande. Le professeur Henk Meurs, qui a effectué les recherches pour le ministère, indique que diverses mesures sont nécessaires pour permettre aux gens de faire le changement.

Passez à un tarif réduit

Stimuler le transfert de groupes cibles vers les transports publics est intéressant pour les gouvernements car les coûts par passager-kilomètre dans les transports publics sont en moyenne 80% inférieurs à ceux des transports de groupes cibles. Le gouvernement peut utiliser des pilotes pour stimuler ces développements et en mesurer les effets, explique M. Meurs.

Afin d’encourager également l’utilisateur des transports du groupe cible à changer de mode de transport, le prix des transports publics devrait être réduit pour lui par rapport au transport handicapees Cela peut être fait, par exemple, en augmentant la contribution propre pour le transport du groupe cible et en réduisant en même temps les coûts des transports publics. En outre, selon M. Meurs, l’indication relative au transport des groupes cibles peut être renforcée.

Les concessions

Les exigences de ponctualité dans la concession de transport public doivent être révisées ou formulées d’une autre manière. Les trajets sont parfois plus longs lorsque les passagers ont besoin d’aide pour l’embarquement et le débarquement, et un transporteur ne devrait pas être tenu responsable de cela. Les mandants devront fixer des exigences contractuelles de manière à encourager le transporteur à travailler dans une optique de service.

Selon le professeur, la complexité du voyage peut être réduite en organisant la direction du voyage en chaîne au moyen d’un centre de transport. Un exemple de réussite est le centre de transport de la région de l’Escaut oriental. Le gouvernement peut stimuler cette coopération entre les opérateurs de transport en élaborant des modèles de conception possibles pour un centre de contrôle.

Des transports publics accessibles

Selon le chercheur, des mesures sont également nécessaires pour mieux faire connaître les déplacements en transports publics. Selon lui, cela devrait inclure des réunions d’information, l’utilisation des budgets des transports publics et des essais de conduite. Les conseils aux voyageurs peuvent également faciliter l’accès aux transports publics.

Le rapport exprime l’espoir qu’une partie substantielle des trajets de l’OMM puisse finalement être effectuée par des transports publics accessibles. Cela s’appliquerait également à certains autres types de transport de groupes cibles, à condition que des mesures cohérentes soient prises.

Formes de transport

L’offre de transport régional devrait diminuer à l’avenir. Des formes de transport flexibles et à petite échelle peuvent partiellement remplacer à l’avenir le transport régional par ligne. Au contraire, les transports urbains vont augmenter.

Pratiquement tout le matériel de transport urbain et de rue est accessible. Les autorités des transports publics et les autorités routières des Pays-Bas ont convenu qu’une moyenne de 46 % de tous les arrêts de transport public seront accessibles d’ici 2016. Il a été décidé de donner la priorité aux arrêts les plus fréquentés et à ceux qui sont les plus utilisés par les personnes handicapées. Les arrêts restants seront également abordés après 2016. L’étude indique que des ajustements devront également être effectués à proximité des arrêts.