Créer un tableau de bord logistique c’est créer un atout apte à aider dans la prise décision. Il comportera des données nommées « indicateurs ». Pour une efficacité optimale du dispositif, il ne faut donc pas se tromper sur le choix, la présentation et l’utilisation de ces informations. Sinon, au lieu de participer à la gestion, il sera source d’interférence.

Choisir les indicateurs

La première attitude à éviter lors de la confection d’un tableau de bord est de se laisser distraire par la multitude de données qui paraissent tous primordiales. Pour ne pas se tromper, il faut prendre en compte quelques éléments et s’y tenir.

Pour reconnaître un bon indicateur, il faut se poser les bonnes questions :

  • Peut-il être facilement intégré pour créer un tableau de bord logistique lisible et utilisable ?
  • Facilite-t-il la prise de décision ?
  • Est-il fiable ?
  • Est-il applicable à mon secteur ?
  • Créer un tableau de bord logistique à partir de cet indicateur engendre-t-il des frais trop élevés ?
  • Est-il en rapport avec mon objectif ?

Présenter les indicateurs

Le meilleur tableau de bord est celui qui est lisible et informatif. Aussi, il est tout aussi important de choisir les indicateurs que de les positionner.

Pour ce faire, il existe plusieurs possibilités :

  • La courbe ;
  • Le ou les seuils avec des mentions permettant d’évaluer les résultats : de la plus mauvaise à la meilleure ;
  • Les indicateurs d’informations binaires avec ou sans seuil.

Utiliser les indicateurs

Créer un tableau de bord logistique ne sert à rien s’il n’est pas lu correctement. C’est seulement après une bonne interprétation qu’il pourra être opérationnel. Aussi, pour une bonne utilisation du tableau de bord, il faut procéder par étape :

  • Ne pas être tenté d’intégrer d’autres indicateurs au tableau de bord ;
  • Lire le tableau suivant un ordre préétabli et ne jamais changer de système ;
  • Procéder à une lecture méthodique en découpant le tableau par section ;
  • Partager les informations du tableau de bord ;
  • Réserver une colonne pour les remarques ;
  • Eviter de surcharger le tableau (images, animations, etc.) ;
  • Adopter un système de couleur pour les résultats ;
  • Opter pour des caractères uniformes pour les textes ;
  • Créer des pages d’analyse pour pouvoir identifier les éventuels problèmes et pour les solutionner rapidement : ce qui est d’ailleurs l’ultime but de la création du tableau de bord.