Les ports sont désormais un élément fondamental des chaînes logistiques de production, de transport et de distribution, et sont devenus un maillon important du commerce international. Actuellement, 95 % des marchandises transportées dans le monde le sont par voie maritime. Les ports modernes ne considèrent plus seulement les activités traditionnelles du transport maritime, mais prennent également en compte les opérations de transport avant et après l’arrivée des marchandises au port, où il existe trois facteurs fondamentaux du point de vue de la concurrence : le coût, le temps et la qualité du service. C’est là qu’intervient le concept de point nodal de la chaîne de transport, où se produit le changement de mode de transport pour différents types de marchandises, et qui est applicable à tout type de trafic : vrac, solide ou liquide, cargaison conteneurisée, etc.

Le transport par conteneurs

Le transport par conteneurs est largement répandu dans le monde entier, ce qui a conduit à l’introduction de technologies importantes et nouvelles dans les ports, qui cherchent des moyens de s’adapter pour accueillir les marchandises qui sont transportées dans ces éléments. Les dimensions des conteneurs sont normalisées pour faciliter le processus de leur manipulation, il en existe différents types. L’unité moyenne utilisée pour les conteneurs est le TEU ou Twenty-foot Equivalent Unit, et exprime la capacité de chargement du conteneur. Les conteneurs les plus courants sont les 20′ et 40′, ce dernier étant le plus utilisé. Ils sont faits de différents matériaux, le plus courant étant l’acier, mais on peut aussi les trouver en aluminium ou dans d’autres matériaux. Le transport dans ces conteneurs de fret présente de nombreux avantages : réduction des coûts par rapport à d’autres moyens ; gain d’espace, car ils peuvent se chevaucher ; grande sécurité pour la cargaison transportée, car il n’y a aucun risque de dommage au matériel. En outre, il existe différents types de conteneurs en fonction des marchandises transportées.

Expansion et entretien

Comme nous l’avons vu, les infrastructures portuaires sont fondamentales pour le transport international et deviennent de plus en plus importantes. L’expansion et l’entretien des infrastructures existantes, ainsi que la conception et la construction de nouvelles installations plus modernes, peuvent offrir des défis et des opportunités intéressantes aux professionnels du génie civil. C’est pourquoi Structuralia, en collaboration avec Almazán Ingenieros, propose un nouveau master qui promeut les connaissances techniques et pratiques les plus pertinentes pour la conception, la construction et l’exploitation des ouvrages maritimes.  

Les plus grands ports du monde 

La liste des plus grands ports fournit le classement annuel et l’évolution du trafic des principaux ports de commerce mondiaux. On peut mesurer ce trafic à partir de la masse de marchandises échangées, du nombre d’escales ou de la valeur des biens. La presse spécialisée, les institutions internationales et certaines autorités portuaires publient des classements essentiellement basés sur le tonnage, exprimé en tonnes métriques, à ne pas confondre avec la short ton américaine (907,184 74 kg) et la long ton britannique (1 016,046 908 8 kg). 

– Le port de Ningbo-Zhoushan est un port chinois, créé en 2006 par la réunion sous la même autorité des deux ports voisins de Ningbo et de Zhoushan. Il est situé dans la province du Zhejiang, sur la côte de la mer de Chine orientale, au sud de la baie de Hangzhou, face à Jiaxing et Shanghai. L’autorité portuaire a annoncé un trafic conteneurs de 17,326 millions d’EVP en 2013 et un trafic total de 399,250 millions de tonnes de marchandises, dont 53,32 Mt de minerai de fer et 53,86 Mt de pétrole brut. En 2014, la hausse du trafic conteneurs permet au port de Ningbo-Zhoushan de dépasser celui de Busan pour devenir le 5e du monde2. En 2016, il devient le premier port mondial en volume de marchandises. 

– Le port de Shanghai est à la fois un port en eau profonde par l’intermédiaire du port de Yangshan , et un port fluvial. Il se situe à proximité immédiate dans la baie de Hangzhou entre la mer de Chine orientale et les cours d’eau Yangzi Jiang, Huangpu et Qiantang. C’est, depuis 2005, le plus grand port du monde en tonnage5. En 2010, le trafic de conteneurs y a atteint 29,05 millions d’EVP (équivalent vingt pieds), selon le gouvernement municipal. Shanghai a ainsi dépassé Singapour de 500 000 EVP6. En 2017, ce trafic de conteneurs atteint 40,233 millions d’EVP, et 42,010 en 20187, soit un peu moins de 5 millions d’EVP de plus que Singapour. 

– Le port de Singapour est le second port de conteneurs du monde et en termes de tonnage avec 483 616 000 tonnes, après celui de Shanghai. Les autorités portuaires évoquent 5 000 entreprises maritimes de toute nature représentant 150 000 salariés et réalisant 7 % du PIB de l’économie de Singapour, la principale étant PSA International. 

– Le port de Tianjin est un port situé à Binhai New Area à l’embouchure du fleuve Hai He, dans la baie de Bohai. C’est le plus grand port du nord de la Chine. 

– Le port de Rotterdam est en 2015 le huitième port du monde en termes de trafic total, le onzième mondial pour le trafic de conteneurs et le plus grand port européen avec 12,3 millions d’EVP et 444 millions de tonnes de marchandises traitées. Le port de Rotterdam est situé sur la façade nord-ouest de l’Europe, il est le principal port du range nord-européen ; c’est une vaste zone industrialo-portuaire bordant la principale embouchure du Rhinn, reliée à un Hinterland couvrant toute la vallée du Rhin et de ses affluents. Il mesure 42 km de long jusqu’à la mer du Nord et couvre 124 km2. Ce port est en constant développement depuis le XIIe siècle. Le centre de la ville de Rotterdam est au bord à droite, le port s’étend sur 42 km d’est en ouest. À gauche, se distinguent les terre-pleins du Maasvlakte gagnés sur la mer. Chaque année, au mois de septembre, les Journées portuaires mondiales ont lieu dans le port de Rotterdam. Cet événement permet de découvrir le port de plus près.